La dameuse de montagne

Rendons hommage, ici, à ces pilotes de dameuses…

oui des pilotes à la dextérité professionnelle qui toutes les longues nuits d’hiver remettent à neuf

les pistes de ski de vos vacances d’hiver.

Voici donc la dameuse en briques revue par FOULEGO et ses quelques (réelles) caractéristiques techniques.

Bonne lecture. 

La dameuse en action avec ses 500 chevaux, remontant la neige avec sa lame (appeler lame de bullage).

Sa lame avant mesure plus de 6m

A l’arrière une fraiseuse niveleuse, le tout en entrainement par moteurs

et vérins hydrauliques.

La fraiseuse arrière d’environ 5m permet d’obtenir une neige lisse idéalement poudreuse, grâce à l’intervention du conducteur sur la pression de la fraise, la vitesse de rotation et d’autres paramètres que ce technicien gère sur son ordinateur de bord.

Le résultat n’est autre que les pistes que vous découvrez au petit matin… la perfection de la glisse.

Parfois quand la piste dépasse les 50° de pente ou lorsque la neige est trop abondante le pilote doit se servir de son treuil hydraulique avec son filin en acier.

Ce câble mesure plus de 700m et à une force de traction de plus de 4,5 tonnes.

Le pilote le fixe alors à l’un des points d’encrage, en haut de piste, et la puissance du moteur plus le treuil viennent à bout de quasiment toutes les difficultés.

Le treuil est monté sur une tourelle rotative à 360° prolongée d’un bras hydraulique qui permet d’assurer la stabilité de la dameuse dans ses déplacements à risque dans les pentes les plus raides.

Voilà ajoutons un éclairage très puissant, que vous pouvez voir parfois de la fenêtre de votre chambre, cette machine de près de 12 tonnes est « bourrée » de technologie mais seule la maitrise du pilote assure un résultat au top pour tous les fous de glisse.

Bonne descente.

Post Author: admin2979

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *